Eva Joly (1) – Françafrique (0)

27 06 2007

Be the Force with her! The football player John Carew aside, former judge Eva Joly is certainly the most famous Norwegian alive in the french speaking world – France included. She just released a damning book that documents her adventures in the shadow world of french oil politics and business in Africa. Already available on the french market and to be released in october in Norwegian, her latest book – The Strenght That We Lack – deals a series of heavy blows to the network of people known as Françafrique. Delugio has posted the most eye-opening excerpts from the book. Since it’s in french, I’ll translate it into english very soon. Come back for an update.

Que la Force soit avec elle!

L’ex-Juge Eva Joly, célèbre à cause de son rôle dans les différentes affaires Elf / Total, vient de publier son troisième livre basée sur son expérience des coulisses de la Françafrique: La force qui nous manque. Delugio a fait un excellent travail cette semaine en mettant à disposition les extraits les plus croustillants du livre, qui ne sera disponible ici en Norvège qu’en octobre. Je vous invite donc à lire le post de Delugio avec attention. Je le traduirai ici même en anglais dans quelques jours. On y apprend des choses comme celle-ci:

“La République française […] a mis en place en Afrique un système loin de ses valeurs et de l’image qu’elle aime renvoyer au monde. Comment des institutions solides et démocratiques, des esprits brillants et éclairés, ont-ils pu tisser des réseaux violant systématiquement la loi, la justice et la démocratie? Pourquoi des journalistes réputés, de tout bord, ont-ils toléré ce qu’ils ont vu? Pourquoi des partis politiques et des ONG, par ailleurs prompts à s’enflammer, n’ont-ils rien voulu voir?

 

Je ne condamne pas. J’ai partagé cet aveuglement. J’étais comme eux, avant de glisser l’œil dans le trou de la serrure et de prendre la mesure de ce secret de famille: la France reste un empire et ne se remet pas de sa puissance perdue. L’indépendance politique a été largement une mascarade en Afrique de l’Ouest. L’Occident a fermé les yeux, car la France se prévalait d’être le «gendarme» qui défendait la moitié du continent contre le communisme. Les Français ont laissé faire, car, astucieusement, de Gaulle et ses successeurs ont présenté leur action comme un rempart contre l’hydre américaine. Elf était l’une des pièces maîtresses de cette partie géopolitique. Le double jeu a été facilité par la certitude, ancrée dans les mentalités, que «là-bas, c’est différent». Là-bas, c’est normal la corruption, le népotisme, la guerre, la violence. Là-bas c’est normal la présence de l’armée française, les proconsuls à l’ambassade ou à l’état-major, les camps militaires. Là-bas, c’est normal l’instruction des gardes présidentielles. Là-bas, c’est normal la captation des richesses naturelles. D’ailleurs «tout le monde fait pareil». Jeune ou vieux, de gauche ou de droite, nul Français ne songe à s’offusquer de voir nos soldats mener, presque chaque année, une opération militaire en Afrique, au Tchad, en Côte d’Ivoire, au Rwanda, quand tous se gaussent de cette Amérique venue faire la police en Irak, en maquillant d’un fard démocratique les intérêts géopolitiques et pétroliers de Washington. Il y a pourtant bien des symétries.”


Actions

Information

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s




%d bloggers like this: