Vol de nuit pour le petit prince des médias

27 07 2007

En discutant cet après-midi avec un journaliste d’un grand média hexagonal qui se plaignait du suivisme des médias français quant à la tournée africaine du Sarkoshow, j’ai voulu connaître l’autre version de l’histoire: celle de la presse locale, notamment au Sénégal. C’est alors que je suis tombé sur un intéressant compte-rendu de Zyneb Drief de Rue89, qui cite in extenso un billet fort éclairant de Daouda Thiam du journal sénégalais l’AS. Voici l’intégralité de l’article:

NICOLAS SARKOZY AFFRETE UN VOL SPECIAL À CENT JOURNALISTES NOURRIS ET BLANCHIS : Pour s’assurer une couverture médiatique mémorable

Le Président de la République française ne compte pas lésiner sur les moyens pour s’assurer une couverture médiatique qui restera gravée pour longtemps dans sa mémoire. En effet, Nicolas Sarkozy, qui est attendu demain à Dakar, a affrété un vol spécial à une centaine de journalistes munis d’une impressionnante logistique propre à la couverture des grands évènements. Nos confrères, qui foulent le tarmac de l’aéroport Léopold Sédar Senghor aujourd’hui vers midi, seront logés à l’hôtel Méridien. Chose bizarre, c’est la France qui prend en charge tous les frais liés au déplacement des dizaines de journalistes devant accompagner le chef de l’Etat français. Tout comme c’est l’Elysée qui assure les frais d’hôtel et de restauration des pisse-copies devant couvrir la visite du successeur de Jacques Chirac. Quid du paiement des perdieums aux journalistes par Paris ? Une source digne de foi joue la carte de la prudence : «certes, nous ne pouvons pas être catégoriques pour affirmer que Nicolas Sarkozy versera aux journalistes des perdieums, mais c’est lui qui paie tout le reste de la note liée au déplacement de la presse ». Et d’ajouter : «les journalistes, qui doivent l’accompagner pour le reste de sa tournée, seront également nourris et blanchis par le chef de l’Etat français». En tout cas, l’acceptation par la presse française de se faire prendre en charge par leur Président n’aurait pas enchanté la presse sénégalaise. Car, lors de la dernière Présidentielle, une manne financière que le candidat de la Coalition «Sopi 2007» aurait voulu offrir aux pisse-copies qui l’accompagnaient avait suscité de vives condamnations.

Auteur: Daouda THIAM

Il serait intéressant d’obtenir la liste de ces 100 journalistes et de la comparer avec les compte-rendus qu’ils font du voyage présidentiel. On pourrait alors juger du degré d’indépendance de ces donneurs de leçons. Sur le voyage en lui-même, lire ThéO et Moubaracklo.


Actions

Information

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s




%d bloggers like this: